Diminuer le texteAppuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.




La pipistrelle

La pipistrelle commune, un petit auxiliaire méconnu

Carte d'identité

  • Nom scientifique : Pipistrellus pipistrellus
  • Nom commun : Pipistrelle commune
  • Famille : Vespertilionidés
  • Taille : 3 à 5 cm
  • Poids : 3 à 8 g
  • Envergure : 18 à 25 cm
  • Couleurs : brun à roux sur le dos, brun jaunâtre sur le ventre. Le museau, le patagium et les pattes sont bruns foncés à noires
  • Régime : insectivore
  • Habitat : vignes, champs, ville
  • Particularités : émet des cris aigus nommés ultrasons (écholocation) à des fréquences inaudibles pour l’être humain. Très bon auxiliaire face aux vers de la grappe des vignes. Le petit mammifère volant peut manger jusqu’à 500 insectes en une nuit.
  • Situation : est présent sur tout le territoire de Nîmes Métropole

Présentation

La plus petite des chauves-souris d’Europe – à peine 3 à 5 cm - ne dépasse pas le poids d’une pièce de 50 centimes d’euros. Certes, avec sa sale tête, pipistrellus pipistrellus ne jouit pas de la meilleure des réputations, à tel point qu’on a été jusqu’à inventer qu’elle s’accrochait dans les cheveux, alors que ce petit mammifère volant est un véritable anthropophile. Il gîte le plus souvent à proximité des habitations, dans le creux d’un arbre, derrière une écorce décollée.

La pipistrelle commune est l’une des dernières espèces de chauves-souris à vivre au cœur des grandes villes. On l’aperçoit à la tombée du jour, lorsqu'elle chasse les papillons, mouches, moustiques et autres insectes. On la reconnaît grâce à son vol rapide et saccadé. L’espèce est protégée depuis 1981 (il est interdit de la chasser, de la capturer, de la perturber ou de dégrader son environnement).

Plutôt vorace, le minuscule chiroptère est capable d’absorber près de 500 insectes par nuit. Cette aptitude fait de lui un très bon auxiliaire agricole. Les viticulteurs peuvent y recourir pour lutter contre l’eudémis, le ver de la grappe, qui cause de gros dégâts dans les vignes. Le Centre ornithologique du Gard, via l’association COGard (https://cogard.org/) met en place des actions pour sensibiliser les vignerons sur la commune de  Caveirac. La construction de petits abris près des vignes, la conservation des haies, la création de mares, ou encore éviter l’utilisation de produits phytosanitaires, sont des solutions faciles et intéressantes à mettre en œuvre pour tous les exploitants agricoles.

Des associations expertes sensibilisent le public, comme le Groupe Chiroptères Languedoc-Roussillon qui intervient à l’occasion d’événements tels que « la Nuit Internationale de la Chauve-souris » et est membre du réseau de sauvetage « SOS chauves-souris » (https://asso-gclr.fr/)

Rendez-vous avec les chauves-souris